Website Preloader
Website Preloader
[Exposition terminée]
Géraldine Entiope et Eddy Firmin
elle/she/her et il/he/him
Montréal
Canada
gracieuseté de l'artiste

Lieu d’exposition
/ Exhibition place

installation

Biographie

«Géraldine Entiope est une artiste Afro-Caribéenne et Franco-Canadienne, vivant et travaillant à Montréal. Elle est titulaire d’un diplôme national en art et technique du Campus caribéen des arts visuels de la Martinique. Formée comme graphiste multimédia, cela lui permet d’ouvrir ses champs d’exploration dans sa pratique artistique. Les dernières années de son travail ont été consacrées à la recherche et à la création en réalité virtuelle et réalité augmentée.
Artiste pluridisciplinaire, elle aborde la question identitaire sous l’angle de la mémoire du corps et de ses stigmates face à la santé mentale, à travers son parcours de femme noire immigrée issue des sociétés post-esclavagistes et postcoloniales (Guadeloupe et Martinique). Elle interroge ainsi les legs historiques et ancestraux qui participent à construire le cadre du récit matriarcal qui pèse sur elle.

Originaire des Antilles françaises, Eddy Firmin est un artiste-chercheur, conférencier, qui vit et travaille à Montréal. Docteur en Études et Pratiques des Arts de l’Université du Québec à Montréal, il a enseigné à la Nova Scotia College of Art and Design en 2021 et 2022 et est actuellement artiste invité à l’Université Concordia. Il coordonne depuis 2017 la publication de la revue décoloniale « Minorit’Art ». À l’automne 2021, il a lancé et assuré le commissariat de la première Biennale Transnationale Noire, « Af-flux », à Montréal et à Québec. Son intérêt d’étude porte sur la décolonisation des imaginaires et l’articulation des enjeux transculturels en art.»

Démarche et œuvres exposées

‘Pa ka tann ?! (2023)

«Culture commune à toutes les îles de la Caraïbe, le sound system est né sous régime colonial anglais. Il fut créé en réponse à l’exclusion qui frappait les populations défavorisées de Kingston (Jamaïque), autant dans leurs accès aux salles de bal que dans la diffusion de leur musique à la radio. Cette installation rend hommage à l’un de ses pionniers, le Sino-Jamaïcain Thomas Wong. Le système sonore mobile de Wong « Tom the great Sebastian» est considéré comme l’ancêtre des nos sound systems actuels, qui aujourd’hui encore, continuent de résister au système. D’une certaine manière, il est le père de nos fêtes impromptues en plein air, leurs boombox et autres enceintes bluetooth.
L’installation, ‘Pa ka tann ?!, donne à voir et à entendre la contribution de la Caraïbe au monde. Elle recense les principales musiques caribéennes et diffuse des playlists reflétant les goûts musicaux des artistes du festival. «

Commissariat :

Œuvres par l’artiste